Vision Saint-Augustin remporte le Prix de l’innovation en éducation !

Québec, 6 mai 2018 – La Fédération des établissements d’enseignement privé a dévoilé le nom des gagnants des Prix de l’innovation en éducation 2018, le 3 mai au Parlement de Québec en présence du Ministre de l’Éducation. Le projet « Apprendre à Apprendre » de l’école Trilingue Vision Saint-Augustin a ramassé les honneurs dans la catégorie « Innovation pédagogique au Québec pour les niveaux préscolaire et primaire ».

 

« Nous vivons dans un monde en transformation et en perpétuel changement et ceux-ci ne cessent de s’accélérer. Dans ce contexte, les enfants d’aujourd’hui seront continuellement amenés à apprendre, désapprendre ou réapprendre dans leur vie professionnelle future. » explique Mme Marie-Claude Bussières, directrice générale. C’est dans cette optique que l’école Trilingue Vision Saint-Augustin s’est donnée pour mandat d’enseigner aux élèves à être de bons apprenants ; des jeunes capables de prendre des risques, de s’adapter rapidement, d’ouverture, de réfléchir et de se questionner. Dès le préscolaire, les enseignants leur montrent à être engagés et responsables de leurs apprentissages.

L’idée du programme « Apprendre à Apprendre » est née de cette préoccupation. Son objectif est d’offrir aux enfants des connaissances sur le cerveau et des outils pratiques qui leur permettront de devenir de meilleurs apprenants et ainsi, de maximiser leur potentiel. Les élèves acquièrent des connaissances utiles sur le cerveau pour comprendre comment fonctionne le processus d’apprentissage et les facteurs qui viennent l’influencer. Ils peuvent ainsi adopter des stratégies et des moyens d’apprentissage efficaces pour améliorer leur réussite scolaire.

En 2018, ce programme a pris la forme d’ateliers organisés pour les classes de 5e et de 6e année, animés par Annie Sanscartier, neuropsychologue et psychologue.

On y discute par exemple du lien entre la gestion du stress et la capacité de concentration, les bénéfices de l’activité physique, de l’alimentation ou du sommeil sur le fonctionnement du cerveau, les fonctions exécutives, le rôle des émotions ainsi que des stratégies de mémorisation et d’autorégulation. Les enseignants participaient eux-mêmes aux ateliers avec leurs élèves pour s’approprier l’information et la réutiliser en classe avec leurs élèves.

Et les résultats ne se sont pas fait attendre ! Le bilan est en fait tellement positif que l’école a décidé d’implanter le programme graduellement jusqu’en 1re année dès la rentrée 2018.

Un programme définitivement très innovateur qui pourrait bien donner des idées à d’autres école, espère Mme Bussières.